Prévention randonneur

 

Conseils pratiques Randonneur

L’un des plus importants facteurs contribuant à la propagation des punaises de lits est le manque d’information au sein du public et l’entretien du tabou autour de ce sujet.
Chaque voyageur est encouragé à examiner dans sa chambre d’hôtel, gite ou chambre d’hôte le lit et le matelas sur lequel il a l’intention de passer la nuit. Il peut par précaution vaporiser CLAKO Punaises de lits sur la literie et en passer aussi régulièrement dans son bagage.
Chaque personne infestée est responsable et doit informer les personnes qui ont récemment séjourné chez elle afin que celles ci puissent devenir vigilantes face à cette problématique.

 

 

Quoi faire en tant que randonneur ?

-Observer quotidiennement l’intérieur de son duvet ou sac de couchage avant de le ranger et examiner attentivement de façon régulière le contenu de son sac.
Traiter préventivement avec un répulsif respectueux de l’environnement son duvet, bagage et effets personnels. (intérieur, extérieur)
Etendre et aérer à l’extérieur au cours de son périple, le plus souvent possible son duvet ou sac de couchage.
-Si vous avez des doutes sur l’éventuelle présence de punaises dans un hébergement où vous avez choisi de passer la nuit, parlez-en à votre hébergeur.
Suivre attentivement les consignes mises en place par chaque hébergeur sans les prendre comme des brimades vexatoires.
-Ne pas hésiter à demander aux hébergeurs lors de vos réservations s’ils traitent préventivement leurs chambres et de quelle manière.(insecticide naturel ou non, vapeur …)
Vous pouvez regarder cette vidéo (conseils pour faire son sac)

Quoi faire pour éviter d’en ramener chez soi ?

Vous avez pris des précautions tout au long de votre randonnée, n’oubliez pas que les trains, les avions et autres moyens de transports peuvent aussi être des refuges temporaires pour les punaises des lits.
A votre retour par mesure de précaution :
Inspecter minutieusement en extérieur vos bagages avant de les rentrer dans votre logement.
Les punaises de lits ne résistent pas à des températures très basses ni très hautes. Si vous avez des doutes ou pensez pouvoir abriter des oeufs ou des punaises dans votre sac, vous pouvez le laisser à l’intérieur d’un congélateur à -20°C pendant au moins 48h.
Mettre au lave-linge pendant 1 heure tout ce que vous pouvez laver à plus de 55°.
Soyez attentifs dans les semaines qui suivent votre retour.

Lecture de poche : Voyager sans punaises !

Le nouveau dépliant CLAKO est disponible. Il est ré-édité cette année encore à 40000 exemplaires (en français et en anglais) Un document avant tout informatif pour le grand public  à destination de tout type de voyageur. Vous trouverez prochainement ce dépliant dans les Offices de Tourisme, boutiques, pharmacies et chez les hébergeurs sur la Voie du Puy en Velay et vous le recevrez avec chaque commande. Il est joint à chaque commande.
Un petit « 12 pages » pratique, à glisser dans sa poche pour (presque) tout savoir sur la punaise des lits, surtout comment éviter de la propager et d’en ramener chez soi !

 

Les facteurs de développement de la punaise de lit

Les mode de propagation : Les déplacements actifs et passifs 

 

 Les punaises sont surtout transportées dans les bagages et par les vêtements des voyageurs. Elles peuvent aussi se propager d’une chambre à une autre, d’un appartement à l’autre par les gaines électriques, les plafonds ou planchers…Le déménagement ou le déplacement d’articles déjà infestés (meubles, literie, vêtements, valises, etc.) d’un lieu habité à un autre est encore un mode certain de dispersion des punaises de lits.

Leur retour dans nos milieux de vie se base sur plusieurs hypothèses :
– Les méthodes changeantes de contrôle des insectes nuisibles,
– L’immunité aux pesticides développée par l’insecte,
– L’augmentation des voyages internationaux,
– Le déni du problème par les victimes et les autorités publiques
– La honte et l’entretien du tabou autour du sujet.

Localement le DÉPLACEMENT ACTIF de la punaise à la recherche d’un repas sanguin est le premier mode de contamination. Chaleur et dégagement de CO2 aux heures sombres sont les 2 facteurs attractifs. Ainsi quelques mètres (ou dizaines de mètres) peuvent être franchis par la punaise.
Lors de fortes infestations les murs, conduites d’aération, gaines électriques…peuvent alors être envahies en quelques semaines. Après son repas la punaise peut retourner dans son lieu de repos ou bien en investir un nouveau où elle va digérer, changer de stade puis pondre…et contaminer une nouvelle cachette, comme l’ourlet d’un pyjama, un bagage, un duvet, du linge resté au pied du lit, un petit meuble, un livre, un cadre …et voilà donc l’explication du second mode de propagation : LE TRANSPORT PASSIF . Là c’est l’hôte qui va transporter à son insu à quelques mètres ou à des kilomètress lors de son propre déplacement l’insecte caché. Le risque de contamination grandit bien entendu avec le nombre de personnes hébergées !

Situation-méthodes de prévention et contrôle des punaises de lits

A Montréal, les autorités sanitaires se mobilisent pour contrer cette invasion qui prend des proportions inquiétantes.
Un petit aperçu de la situation outre Atlantique et une synthèse réalisée par un spécialiste :

Protéger votre matelas des punaises

Comment garder votre matelas à l’abri des punaises de lit ? Les housses de sommiers et matelas constituent un enrobage intégral et une façon de prévenir les infestations de punaises de lits, tout en offrant des avantages réels pour la santé pour les personnes qui souffrent d’allergies et d’ asthme. Pour les hôtels et chambres d’hôtes réductions à partir de 10 housses commandées. 

Déménagements

Les déménagements multiplient bien évidemment les risques de diffusion des punaises de lits. Soyez vigilants , vous
pouvez vous inspirer de ces quelques conseils diffusés aux Montréalais… 
 

Du nez pour détecter les punaises de lits et savoir où traiter.

 Voici des liens qui pourraient bien être utile à tous les hôtels et autres hébergements  souhaitant faire des inspections rapides et efficaces de leurs chambres.

 

 Les particuliers qui n’ont pas-décelé où se cachent chez eux les punaises de lits pour se reproduire tranquillement, pourront eux aussi faire appel à ce service. De bons retours sont dors et déjà émis par des clients Clako.

Entomologiste médical, le Dr Pascal Delaunay a testé une jeune chienne de race beagle de 10 mois, chargée de détecter la présence de ces indésirables. Dressée pour cette mission pendant 2 mois en Floride, la chienne « Ficelle » se serait montrée très utiles pour dénicher les punaises, le CHU de Nice évoquant une efficacité de 95 %.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique